C'est toujours par hasard  que je découvre
les écrits de ce poète réunionnais
et je suis séduite à chaque fois.
Ce joli poème de 1931 est en préface d'un album
qui regroupe des photos anciennes
de la ville de Saint-Denis ;
Il appartenait à ma mère.

J'ai souvent feuilleté le livre
sans jamais voir ce texte, et là...

C'est comme un cadeau...

Un de ces petits bonheurs qui m'enchantent !

J'espère que vous aimerez.

volcan_144

C'est très vieux, c'est très ancien, ce sont des choses
Très douces : la maison blanche au bout de l'allée
Avec les souvenirs de l'enfance en allée
Sous les palmiers, le long des grands hibiscus roses.

On n'a pas relevé les rideaux sur la rampe
La pierre s'est fêlée aux marches du perron
Et c'est vers le passé que nous nous en irons
Comme jadis, à l'heure où s'allument les lampes.

Et c'est très vieux, c'est très lointain : ce sont des choses
Qu'on a perdues : la maison au bout de l'allée
Avec les souvenirs de l'enfance en allée
Par la route du soir sous les hibiscus roses

Georges François

(1869-1933)

hibiscus_rose
chat23